La couleur locale s'expose à Washington


Trois peintres calédoniens viennent d’exposer leurs oeuvres dans une galerie d’art de Washington. Une première qui pourrait ouvrir la porte des Etats- Unis aux artistes locaux.

La peinture calédonienne s’est invitée aux Etats-Unis, plus précisément dans la capitale américaine, durant le mois de mai, à travers trois peintres Dominique Carrier, Michel Moulimois et Pierre Nanty.

Dans la cour des grands

C’est Michel Moulimois qui a pris contact avec la Alex Gallery. Et très vite, le galeriste se montre intéressé par ces artistes venus du bout du monde. Car la Nouvelle-Calédonie, pour beaucoup d’Américains (lorsqu’ils savent où elle se trouve), représente l’exotisme, la mer bleue et les cocotiers.
"Même si nos styles sont très différents, nous avons en commun des couleurs exaltées et une certaine gaieté dans nos tableaux. C’est ce qui ressort des commentaires qu’on nous a faits",
précise Dominique Carrier. Les trois arttstes ont, d’ores et déjà, vendu plusieurs toiles et leurs oeuvres resteront accrochées à la Alex Gallery durant un an renouvelable. "Victor Gaetan, le propriétaire de la galerie, n’est pas un loueur de murs. C’est un marchand d’art avec ses clients attitrés", enchaîne Michel Moulimois. Show à l’américaine et célébrités comme Picasso et Soulage font partie du CV de la galerie. "Nous avons l’impression d’avoir franchi une marche. On joue maintenant dans la cour des grands", poursuit l’artiste. "Et nous n'avons pas à rougir de notre travail",
renchérit Dominique Carrier pour qui cette exposition a été l’occasion de se comparer à des artistes étrangers.

Le territoire en Amérique

Les trois peintres pensent avoir généré une dynamique autour de leur travail et aidé à faire découvrir le Caillou en Amérique. "Nous avons suscité un véritable intérêt tant pour nos tableaux que pour le pays", confirme Michel Moulinois Ils ont, d’ailleurs, établi des contacts avec l’ambassade de France aux Etats-Unis et un article devrait paraître prochainement dans le Cahier de l’ambassade. "Une façon supplémentaire de promouvoir la Nouvelle-Calédonie", note Pierre Nanty. Et la confirmation que des artistes locaux ont leur place sur le marché international.
Cliquer pour voir les tableaux de Dominique